Jump to content

Theme© by Fisana
 

Photo
- - - - -

pos de l'imposture mondiale par: Jorge Figueiredo <posted by macaense>


  • Please log in to reply
No replies to this topic

#1 macaense

macaense

    Advanced Member

  • Members
  • PipPipPip
  • 7539 posts

Posted 13 December 2015 - 01:30 AM

pos de l'imposture mondiale
par: Jorge Figueiredo

fontanario_paris_09jan09_menos_15c_80pc. Certains lecteurs ont demandé pourquoi resistir.info a donné tant d'importance à exposer que le légendaire réchauffement de la planète, ce qui serait un problème apparemment ésotérique et loin des objectifs de ce site. Certains ont même dit qu'une telle accusation serait écarter de la position politique de «gauche» parce que les publications et les personnalités (comme Monthly Review et Fidel Castro) progressistes ont approuvé les préoccupations de chauffage. Pour cette raison, certains précisant est dans le besoin d'établir certains faits et de les rendre clairs.

Commençons par quelques faits nous semblent établi:

1) Le dioxyde de carbone est ni toxique, ni polluant. Son émission est un résultat inévitable et nécessaire de toute combustion avec des composites de carbone (pétrole raffiné, charbons, gaz naturel, etc.). Il est également un gaz essentiel à la vie sur terre parce que quand ils respirent, tous les êtres vivants respirent un mélange d'oxygène et de CO2, puis expirez ce dernier.

2) Il n'y a pas de preuve que les émissions de CO2 d'origine anthropique (c.-à-fait de l'homme, qui exclut toutes les autres émissions naturelles de ce gaz) ont un effet significatif sur le réchauffement climatique. De nombreux scientifiques estiment que la contribution humaine aux émissions de CO2 mondiales produisent sur la planète est absolument négligeable.

3) Les données empiriques ont montré que le réchauffement de la planète renommée prévu par les modèles informatiques utilisés par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) n'a pas été passé depuis 1998. Donc, opportuniste, ils ont changé l'expression «réchauffement planétaire» - qui ne correspondait à la vérité factuelle - le terme plus ambigu de "changement climatique" (qui a toujours existé à travers l'histoire de la Terre).

4) Les modèles informatiques sont eux-mêmes peu fiables. La théorie de la modélisation nous dit que, pour être utile, modèles devrait être relativement simple, avec un nombre limité de variables. Essayer d'appliquer la modélisation du climat est un effort sans chemin, car alors le nombre de variables (et les hypothèses qui doivent être fait) est énorme. En climatologie, peu d'utilité peut être obtenu à partir de la modélisation par ordinateur, peu importe la puissance des ordinateurs peuvent être (bien que le même ne vaut pas pour les prévisions météo).

5) Il devient encore pire si une mauvaise méthode telle que la modélisation informatique est basée sur une théorie obsolète. Ceci est précisément ce qui se passe avec les modèles climatologiques utilisés par le GIEC, conçus au début du XXe siècle (donc, avant l'existence de satellites météorologiques). La théorie de la climatologie moderne a été créé par le grand savant français Marcel Leroux (1938-2008), de l'Université Jean Moulin à Lyon. L'opinion du professeur Marcel Leroux à propos de ce réchauffement supposé est résumée dans son article «Une imposture scientifique»:
http: //www.revuefusi.../Art_095_36.pdf (Français)
http: //resistir.info...cientifica.html (portugais)

6) Le GIEC est pas une organisation de scientifiques, mais des bureaucrates nommés par les gouvernements et généralement bien rémunérés. Il est un mensonge que le GIEC a trois mille scientifiques spécialisés dans le climat, comme cela a été si souvent proclamé. Et il est aussi un mensonge de dire qu'il ya un "consensus scientifique" en ce qui concerne le dogme de chauffage.

7) Il ne serait pas mauvais pour l'humanité, si il y avait un certain degré de réchauffement climatique sur Terre. De nombreuses régions du monde seraient commencer à avoir l'agriculture fructueuse. Groenland, par exemple - la "Terre verte" que les Vikings appelé - eu l'agriculture dans la période chaude médiévale. On pourrait même dire que le berceau de la civilisation occidentale sur la Terre était dans un pays extrêmement chaud: la Mésopotamie (aujourd'hui l'Irak) entre le Tigre et l'Euphrate. Les civilisations égyptiennes et aztèques ont prospéré dans les climats chauds.
 


Mais pourquoi devrions-nous nous soucier de ces questions, qui sont la plupart du temps d'un programme strictement scientifique? Parce que sur la base des erreurs théoriques et pratiques du GIEC, une énorme hystérie mondiale a été étendue qui inoculé politiciens du monde entier et a conduit à toutes sortes d'opportunisme, les manifestations de l'ignorance et de trahisons. Escrocs tels que M. Al Gore (vice-président des États-Unis sous l'administration Clinton) ont contribué pour cela, et son livre et le film "Une vérité qui dérange" promouvoir activement le terrorisme climatique. Instiller la peur pour vendre la solution a toujours été la tactique de boursiers artificieuse. Ce cas ne fait pas exception, car Gore et d'autres ont inventé la nouvelle entreprise de vente de droits à émissions de carbone - et banquiers de Wall Street évidemment réjoui. Certaines personnes sont devenus des spécialistes dans ces prédictions apocalyptiques fous. Tel est le cas, par exemple, de M. James Hansen, le père de tout cela, qui parle même de l'élévation du niveau de la mer en termes de dizaines de mètres.

En outre, l'intensité absurde de publicité donnée à la faux problème du réchauffement climatique et de la diabolique CO2 a déclenché une série de problèmes, chacun d'eux un peu liés. La première consiste à détourner l'attention des questions vraiment importantes. Et surtout le plus important de notre époque, celui qui aura une incidence sur notre évolution et avoir des conséquences sévères sur notre chemin de vie future: l'atteinte du pic pétrolier. Ce fait est systématiquement réduit au silence par les médias dits «référence» et ignoré par les politiciens dont l'horizon de temps ne va pas au-delà de quatre ans (pour cette question, on peut prendre en considération le gouvernement portugais actuel, qui conspire avec les banquiers, afin de construire une nouvel aéroport dans le pays au moment exact où une stagnation / baisse dans le transport aérien est rendu public).

Le deuxième problème est l'énorme détournement de ressources financières et humaines provoquées dans le monde entier par les ordures du réchauffement climatique. Imaginez la quantité d'actions qui auraient eu lieu avec l'argent dépensé pour des conférences comme celles de Bali et maintenant à Copenhague! Cela est vrai aussi pour le Portugal, où les gouvernements de M. Socrates ont versé beaucoup d'argent dans des organisations telles que SIAM I, II SIAM PNCE, CAC, FPC, cabinets de conseil et de nombreux autres créés ad hoc pour l'utilisation de cette manne budgétaire. Une industrie du réchauffement climatique a été mis en place.

Troisièmement, il ya une déformation des politiques énergétiques, à partir du moment où ils ont été attachés au mythe climatique. Considérons, par exemple, le fait que l'UE impose des restrictions sur les émissions de CO2 dans les voitures fabriquées en Europe aujourd'hui. Autrement dit, au lieu de fixer des niveaux minimaux de revenus pour les moteurs ou d'imposer des restrictions sur les émissions de polluants vraiment (par exemple, SO2, d'oxydes d'azote, les particules, etc.), la restriction est imposée à un gaz non polluant. Voilà, encore une fois, un exemple de confusion systématique entre l'environnement et le climat, dans lequel le premier est endommagé sans aucun bénéfice pour le deuxième.

Quatrièmement, tout cet immense hystérie mondiale - qui se terminera le 7 Décembre, lors de la Conférence de Copenhague - est une défaite pour la science. Le scepticisme du public que cela peut causer est un crime sans précédent dans l'histoire de la pensée scientifique. Nous ne prenons pas en considération que le récent scandale avec les Britanniques et les chercheurs américains qui ont menti sur les statistiques et censurés leurs collègues des examens par les pairs, le Climategate. Il est beaucoup plus que cela: il est possible de démoralisation de la science en général, en tant que telle, ouvrant la voie à l'irrationalisme. Un exemple de cela est ridicule que, au Portugal une étude a été menée pour lutter contre le «changement climatique» au niveau municipal (!).

En cinquième place est la déformation des politiques énergétiques de nombreux pays. Ceci est visible au Portugal, où les gouvernements ont encouragé et subventionné solutions irrationnelles en termes économiques et énergétiques, basée sur le sophisme du réchauffement climatique et les émissions de CO2 infortunés. Rappelez-vous, par exemple, la politique malheureuse de subventions sur les biocarburants liquides et, plus récemment, les véhicules électriques (lorsque le Portugal est un importateur net de kilowatt-heure); ne pas soutenir de bonnes solutions possibles dans les transports (comme les véhicules au gaz naturel, qui peuvent utiliser le biométhane, gaz naturel comprimé ou de gaz naturel liquéfié); la promotion ruineuse des énergies dites renouvelables au détriment des subventions de péréquation tarifaires, etc., etc .. Le (délibérée?) l'ignorance du pic pétrolier et la fausseté de la tête Protocole de Kyoto à de telles aberrations. Nous vivons dans une époque où la planification de l'énergie devrait être utilisé pour promouvoir une «évasion» de l'huile, aussi rapidement que possible. Gouvernements prévoyants tels que en Suède ont découvert ce que les Portugais ont pas. Mais les erreurs d'aujourd'hui seront payés demain - et le prix peut être coûteux.

Enfin, il ya la demande curieux que la position de resistir.info dans pas une position "gauche" politique. Toutefois, les questions scientifiques ne sont pas «de gauche» ou «droite», car ce qui doit prévaloir est la recherche de la vérité. La science est également atteint par essais et erreurs. Une théorie scientifique qui était en vigueur à un moment donné (comme les théories de climatologie développés dans le début du XXe siècle) peuvent et doivent être l'objet de critiques et de surmonter par une meilleure (que Marcel Leroux a fait). Il n'y a pas ou "droit" climat "de gauche", pour la même raison que ni la physique, ni les mathématiques méritent ces épithètes. Mais l'insistance sur l'application une théorie déjà expiré quand il ya un nouveau et meilleur et avec plus de pouvoir explicatif est certainement une attitude réactionnaire. Il est naturel que ceux dont les croyances scientifiques conformes à leurs intérêts personnels (emplois, entreprises de la finance carbone, le financement, etc.) insistent dans l'application de l'ancienne théorie. Mais il est moins compréhensible que des personnalités et des publications progressistes, peut-être en raison de l'ignorance, comptent encore sur cette théorie. Il est possible que le récent scandale du Climategate leur ouvre les yeux.
06 / Dec / 09

La version originale portugaise est à http://resistir.info...ura_global.html

Cet article est à http://resistir.info/. 11 / Dec / 09

 


  • 0




0 user(s) are reading this topic

0 members, 0 guests, 0 anonymous users

Copyright © 2017 Pravda.Ru